larson

Il est difficile de parler du tome 3 de "Millènium", sans déflorer l'histoire. En effet, si les deux premiers pouvaient se lire indépendamment, celui-ci est la continuité du tome 2. Il ne peut se comprendre sans la lecture du précédent.

Ce que je peux simplement en dire, c'est qu'ici, on continue l'exploration du coté obscur des services secrets suédois, lesquels ressemblent à s'y méprendre à l'image que l'on a des services secrets du monde entier : des organisations sans scrupules, souvent proches de illégalité.

Lisbeth est donc tout naturellement encore au centre du récit, ou plutôt des récits, car dans ce troisième volume, ce qui fait l'ossature de la trilogie, le fil conducteur, à savoir une critique du monde des médias, refait surface. Larsson profite d'une intrigue annexe pour passer au vitriol les moeurs d'un grand quotidien suédois.

La force de Larsson est de récolter tout ce qu'il a semé dans les deux premiers tomes. Tous les détails, toutes les interrogations, sont reprises ici, mais les réponses apportées ne sont pas toujours celles escomptés. De plus comme toujours, Larsson n'a pas son pareil pour maintenir le suspens et surprendre ses lecteurs.

De toute la série, c'est celui-ci qui m'a paru le plus abouti. Mais sur ce point, je n'ignore pas que les avis divergent chez les amateurs. En tout cas, cette trilogie fera assurément date dans l'histoire du polar, et de la littérature tout court.

En bonus, je vous mets la bande-annonce des Millénium 2 et 3 (version suédoise).