C'est une nuit de pleine lune en plein été, une petite ville des Etats-Unis, dans le sud probablement, il fait chaud, très chaud. Un type hagard, probablement saoul, peut-être un clochard, est en bas dans la rue. D'une voix grave, éraillée, qui sent le whisky et la cigarette, la voix d'un homme qui a bourlingué, il chante son désespoir amoureux, et cette nostalgie prend soudain toute la ville.
Ce sont, ainsi résumées les premières images du clip, mais elles résument parfaitement, non seulement la chanson, mais aussi l'image que l'on peut avoir de Tom Waits.
Personnage singulier dans le milieu musical américain, Tom Waits, c'est d'abord cette voix formidable, incroyable, inimitable. C'est aussi un sacré sens de la mélodie. "Downtown train" est probablement sa chanson la plus connue, son plus grand tube. C'est mérité, c'est un chef-d'oeuvre. Peu de chansons sont capables de vous transporter aussi loin que celle-ci. Le dialogue entre la voix de Tom Waits et la guitare est entraînant, troublant, comme c'est rarement le cas.  Cette chanson vous bouleverse à tel point qu'à la fin, on partage les souffrances du personnage de la chanson.
Mais voilà, sans être un artiste maudit, puisque son talent est largement reconnu dans le monde de la musique, Tom Waits reste cependant méconnu du grand public. Son refus de faire des concessions au star system y est certainement pour beaucoup. C'est ainsi que sa chanson a été maintes fois reprise, et que ce n'est pas sa version qui est devenue la plus célèbre, mais celle de Rod Stewart, pourtant bien plus convenue, sans aucun supplèment d'âme. J'ai quand même mis la vidéo pour que vous vous rendiez compte de par vous-même.
Ce billet veut juste contribuer à rendre un peu justice à Tom Waits.
PS : petites pensées amicales à l'amie Candide, qui je crois, aime bien cette chanson !